Pas de moi à trouver


AENIGMA
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Mer 17 Mai 2017 - 15:15
Staff et VIP en ligne
Admin Laurent Jacqueline
Musique
bouton
Un peu de musique




Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pas de moi à trouver

Répondre Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default Pas de moi à trouver le Lun 23 Mai 2016 - 18:06

Je suis Jacqueline

avatar

20 mai 2016

Pas de moi à trouver



Vous n'êtes jamais né. Votre existence n'a pas commencé et ne finira pas. Ce corps-esprit est une fenêtre éphémère de l'expérience - quand il cesse vous ne cessez pas.

Vous ne pouvez pas être libéré parce que, tout d'abord, vous n'avez jamais été enfermé. La seule prison existant est la prison de la fausse croyance, des idées fausses sur l'existence transitoire. Vous les avez créées mais vous pouvez voir au travers, et l'ensemble de votre fondation tombe - cette fondation est un cadre extrêmement complexe ... et comprend chaque chose que vous pensez savoir.

Quand cela tombe, vous restez, littéralement, avec rien. Et c'est juste comme cela doit être.

La première étape est de voir à quel point cette fausse idée d'existence transitoire indépendante est au cœur même de tout ce que vous croyez. Ensuite, chaque question que vous avez se trouve découler de cette fausse idée. Ôtez l'idée et la question ne se pose plus. Vous découvrez que vous ne pouvez pas trouver une seule question qui ne suppose pas une existence séparée transitoire.

Là, en cet instant même, il n'y a pas une chose telle qu'une existence séparée. Existence, si nous pouvons l'appeler ainsi, est tout ce qui est. Elle apparaît comme chaque «chose» - toutes les frontières, tous les débuts et les fins, toute forme, toute absence de forme, la souffrance et l'absence de souffrance, chaque respiration, chaque pensée, chaque expérience et l'absence d'expérience. Ni "moi" et ni "vous".

Si nous devons parler d'un "je" - un "je" que vous connaissez très bien, un «je» qui ne peut être nié par aucune forme de spiritualité ... nous constatons que «je» est la vie elle-même, l'existence elle-même - nous nous rendons compte que «je» est pas un nouvel arrivant, mais l'essence même de tout ce qui arrive, que «je» ne se trouve pas DERRIÈRE l'expérience, mais est à la fois l'expérimentateur et l'expérimenté.

Alors ces distinctions n'ont plus aucun sens.

Randall Friend


Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source: http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/

Bonjour, nous vous remercions pour ce message. Il nous fait plaisir de ce partage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum