Erik Satie - Gymnopédie No.1 (Once Upon A Time In Paris)


AENIGMA
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 49 le Mer 17 Mai 2017 - 15:15
Staff et VIP en ligne
Admin Laurent Jacqueline
Musique
bouton
Un peu de musique




Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Erik Satie - Gymnopédie No.1 (Once Upon A Time In Paris)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Je suis Jacqueline

avatar



Erik Satie - Gymnopédie No.1
traduction google

Satie a été présenté comme un «gymnopedist» en 1887, peu de temps avant d'écrire ses compositions les plus célèbres, les Gymnopédies. Plus tard, il s'est également qualifié de «phonométrographe» ou «phonométricien» (signifiant «quelqu'un qui mesure (et écrit) des sons») préférant cette désignation à celle de «musicien», après avoir été qualifié de «technicien maladroit mais subtil». "dans un livre sur les compositeurs français contemporains publié en 1911.

Satie était une figure colorée dans l'avant-garde parisienne du début du 20ème siècle. Il était un précurseur de mouvements artistiques ultérieurs tels que le minimalisme, la musique répétitive et le Théâtre de l'Absurde.
Les Gymnopédies, publiés à Paris à partir de 1888, sont trois compositions pour piano écrites par le compositeur et pianiste français Erik Satie.

- Gymmopédie n ° 1.
- Gnossienne n ° 1
- Gnossienne n ° 3
- GnossienneNon. 4
- Gnossienne n ° 2

Les peintures d'Édouard Cortès.




Erik Satie : Né à Honfleur le 17 mai 1866, Erik (né Éric) Satie sera élevé par ses grands-parents après le décès de sa mère quand il avait 7 ans. Il apprend l’orgue avec un oncle. Puis, il rejoindra Paris chez son père dont la nouvelle épouse, professeur de piano lui enseigne les bases de l’instrument. Il entrera au Conservatoire en 1879 mais, pour cause d’absentéisme, il sera renvoyé trois ans plus tard. Réadmis, fin 1885, il n’y obtiendra aucun diplôme.
En 1887, il quitte le domicile familial et s’installe à Montmartre. Après un court séjour à l’armée (il se fait réformer en s’exposant au froid au point d’en attraper une congestion pulmonaire), il gagne sa vie comme pianiste au cabaret du Chat noir où se côtoient de nombreuses figures de la Belle Époque (Mallarmé, Verlaine, Alphonse Allais, etc.).
Suite http://www.symphozik.info/erik+satie,129.html

Bonjour, nous vous remercions pour ce message. Il nous fait plaisir de ce partage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum