Dans la lumière d'un cristal - L. Grimaud, M. Castello, V. Zartarian


AENIGMA
Il y a en tout 0 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 0 Invité
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 71 le Jeu 15 Aoû 2019 - 17:39
Staff et VIP en ligne
Admin Laurent Jacqueline
Musique
bouton
Un peu de musique




Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dans la lumière d'un cristal - L. Grimaud, M. Castello, V. Zartarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Je suis Laurent

Laurent

Dans la lumière d'un cristal - Luce Grimaud, Martine Castello, Vahé Zartarian

Table des matières


Première partie: La lumière du cristal

1. L'itinéraire tourmenté d'une voyante

2. Des formes dans la lumière
Martine
Françoise
Une histoire de famille
Conclusion

3. Le sens des formes
Mon rôle dans l'affaire
Le langage du cristal
Reflets de l'homme dans le cristal


Deuxième partie: L'ombre du cristal

4. Matière et pensée
La transcommunication instrumentale
La psychokinèse
L'esprit et le corps

5. Matière à penser
L'esprit de la matière et la matière de l'esprit
Les frontières de l'esprit

6. La forme informe
Le déploiement de la forme
Le symbole


Troisième partie: De l'ombre à la lumière

7. Les vertus du cristal
Science et tradition
Voyance et guérison

8. Le cristal psychothérapeute
Face à face avec soi-même
Deux chiropracteurs témoignent
Le chemin de la libération

9. L'avenir du cristal
Les problèmes techniques
Les futurs usages du cristal
En guise de conclusion






Introduction

Depuis ma plus tendre enfance, je lis dans les êtres. On dit que j'ai un don de voyance. "Encore un livre relatant les exploits d'une voyante" penserez-vous peut-être. Et bien pas tout à fait, car si, comme la plupart des voyantes, je sais lire l'avenir dans une boule de cristal, le hasard (je n'y crois pas trop) ou la destinée m'a conduit à mettre au point une technique hors du commun qui permet à chacun de voir par lui-même ce qu'il y a dans la boule. Pour cela, je commence par filmer le cristal posé devant quelqu'un. Ensuite, je repasse le film au ralenti, et le sujet est en mesure de voir ce que le cristal révèle, exactement comme je vois moi-même d'une manière directe grâce à mon don. La force des images est généralement telle qu'il est obligé d'affronter la vérité sur lui-même, sur les faits et les gens marquants de son existence. Car il peut y reconnaitre des visages, des symboles, des lettres, des situations, toutes choses qui font sens pour lui, soit par rapport à son passé, soit dans le présent, soit pour le futur.
Filmer le cristal n'est pas mon métier, ni un passe-temps. C'est simplement ma vie, ma raison d'être sur Terre, au service des autres.

Ces images extraordinaires qui se forment dans le cristal m'ont forcée à me poser des tas de questions: sur son intelligence, car je suis sûre qu'il en possède, sur la nature de la matière et de l'esprit, sur la façon dont les deux interagissent, etc. Comme je n'ai pas toutes les connaissances nécessaires, j'ai rapidement été conduite à rechercher l'aide des scienctifiques. Je dois avouer que mes attentes ont été souvent déçues. Pour la plupart, le phénomène que je leur mets sous les yeux va tellement à l'encontre de leur conception du monde, qui réduit tout à la matière, qu'ils préfèrent ne pas s'en approcher de trop près. Mais heureusement, il y a aussi des scientifiques ouverts. C'est ainsi que le "hasard", encore lui, m'a fait un jour croiser la route de Martine Castello et Vahé Zartarian. Mais je préfère les laisser eux-mêmes raconter cette rencontre.

"Pour nous, Martine et Vahé, le chemin qui nous a conduits au cristal est beaucoup plus sinueux que celui de Luce. Nous étions tous les deux au départ des scientistes purs et durs, Martine de par vingt années de pratique du journalisme scientifique, et Vahé de par sa formation de polytechnicien. Mais, à force de nous heurter à d'innombrables phénomènes que la science tenait pour impossibles, et qui pourtant, nous le savions par expérience, existaient bel et bien, nous avons été contraints, non sans quelques douleurs, de remettre en cause notre vision de la réalité. Que ce soit pour lever les paradoxes issus de la physique quantique, ou pour surmonter certains blocages de la biologie (en particulier les problèmes de morphogénèse ou les co-évolutions), ou encore pour pénétrer les arcanes de la psyché et appréhender correctement la pensée ainsi que les curieuses expériences vécues dans des états de conscience modifiés, nous avons dû tout remettre à plat et tenter une nouvelle synthèse. Ceci nous a conduit à écrire un livre dans lequel nous proposons une nouvelle métaphysique qui permet de prendre en considération tous ces phénomènes que la science actuelle laisse de côté, les reléguant même dans l'inexistence.
C'est pendant la rédaction de cet ouvrage, en Juin 1993 précisément, que nous avons eu connaissance du travail de Luce Grimaud. Un soir où nous devions diner avec Michèle Decoust, celle-ci arriva très en retard et s'en expliqua: elle venait d'assister à une extraordinaire séance de voyance au cours de laquelle Luce avait filmé un cristal posé devant Patrice Van Eersel, le directeur de la collection Nouvelles Enigmes qui publie ce livre, et les images avaient révélé des choses étonnantes. Nous nous sommes regardés d'un air dubitatif, pensant que, décidément, la Terre était pleine de fadas! On a beau être ouvert, la raison rechigne tout de même à accepter n'importe quoi. Mais, entrainés à la fois par l'enthousiasme de Michèle et par la curiosité, nous demandant ce que le cristal pourrait bien nous révéler, nous avons rapidement convenu qu'il ne fallait pas condamner avant d'avoir vu. Et c'est ainsi que quelques jours plus tard nous nous sommes tous retrouvés dans le fief de Luce sur la côte d'Azur.
Dans la voiture qui nous menait de la gare de Nice à Coursegoules, un petit village de l'arrière-pays, Luce nous mit tout de suite en garde: "surtout ne dites rien sur vous". Alors ce fut elle qui parla, et nous reçumes notre premier choc: elle décrivit l'incisive cassée du petit Julien, le fils de Martine, et surtout fit un portrait saisissant de ressemblance, tant physique que psychologique, de Pierre, un de nos amis. Après ce hors d'oeuvre, ce n'est pas sans quelqu'appréhension que nous nous livrâmes à son cristal. Le décor n'avait de surcroit rien pour nous rassurer. Même si les paysages alentours étaient somptueux, nous nous retrouvâmes dans une pièce toute blanche (pour contrôler les reflets nous expliqua Luce), meublée simplement d'une petite table ronde couverte d'une grande nappe blanche, d'une chaise, et d'un poste de télévision posé par terre, pour qu'elle puisse mieux suivre ce qu'elle allait filmer avec un caméscope. Elle nous revêtit d'une blouse, blanche évidemment, et nous installa derrière la table, sur laquelle elle posa côte à côte deux cristaux. Ce fut d'abord Vahé qui prit place. Luce filma les boules pendant environ cinq minutes, dansant un lent ballet autour de la table, tandis que Michèle et Martine attendaient dans une autre pièce. Puis ce fut au tour de Martine. L'enthousiasme et la chaleur de Luce firent que tout se passa merveilleusement.
Le décryptage de chaque film prit près de deux heures, compte tenu des nombreux arrêts sur image, et des explications que devait fournir Luce à chaque étape. Il faut avouer qu'au début, nous avons eu quelque mal à rentrer dans le jeu, car les images étaient surprenantes, et réclamaient de l'attention et de l'habitude pour être correctement perçues. Ce qui finit par emporter notre adhésion pleine et entière, ce fut de voir apparaitre dans le film de Martine la tête de Vahé, qui rappelons-le n'était pas dans la pièce au moment de la prise de vue, parfaitement reconnaisable et remplissant toute la boule (voir photo 5 dans le cahier central). Cela devenait d'autant plus intéressant et excitant que nous étions là devant un phénomène indéniable, tenu pourtant pour impossible par la science actuelle, mais qui était compatible avec la science nouvelle sur laquelle nous étions en train de travailler. Nous n'avons donc pas eu une seconde d'hésitation à nous embarquer dans cette aventure du cristal avec Luce."

Pour beaucoup, que des pensées se matérialisent dans un cristal est totalement impossible, aussi impossible que, disons, la télépathie ou l'existence d'une vie après la mort. Ce sont de pures superstitions que la science n'a pas à étudier, sinon sous l'angle de la psychologie, comme reflet de la crédulité des foules. Je ne suis évidemment pas de cet avis.
Comme Martine et Vahé ainsi que tous les scientifiques, je pense que la science a pour but d'élargir le champ de la raison en gagnant continuellement sur le terrain de la superstition. Mais nous pensons également que, lorsque confrontés à un fait avéré qui contredit un modèle, ce n'est pas le fait qu'il faut abandonner, c'est le modèle! Il fut un temps pas si lointain où des savants prétendaient, calculs à l'appui, que les ondes électromagnétiques ne pouvaient se propager dans l'air. Pendant ce temps-là, Marconi réalisait ses expériences sans trop se soucier de théorie, et ses travaux furent à l'origine de la radiodiffusion. Ceux qui aujourd'hui rient de ces savants sont souvent les mêmes qui considèrent comme inexistants tous ces phénomènes qualifiés par eux pour les discréditer de paranormaux. Pendant ce temps-là, d'autres travaillent, accumulant expériences et données.
Certes, le paranormal est un véritable capharnaüm où tout est loin de se valoir. Il faut bien avoir à l'esprit qu'être ouvert, ce n'est évidemment pas être crédule et naïf, accepter n'importe quoi! De même que tout ce qui est admis par le consensus ne doit pas être tenu pour vrai, tout ce qui sort de l'ordinaire est loin d'être vrai aussi! Je suis bien placée pour le savoir puisque dans mon domaine, la voyance, on assiste à une véritable surenchère où c'est celui qui fera les promesses les plus exhorbitantes qui sera le plus cru. Ma règle a toujours été de vérifier, revérifier, et rerevérifier. Beaucoup d'autres chercheurs ont fait preuve de cette rigueur dans leurs domaines respectifs, ce qui me fait dire que pour un certain nombre de phénomènes comme la télépathie, la matérialisation de pensées dans le cristal, ou la psychokinèse, entre autres, les choses peuvent être considérées désormais comme bien établies. Le problème aujourd'hui n'est plus de prouver leur existence, mais de trouver un modèle de la réalité suffisamment vaste et souple pour les intégrer. C'est l'amorce de ce travail que j'ai voulu tenté avec Martine et Vahé dans la seconde partie de cet ouvrage. Nous sommes en effet convaincus que, loin d'être une spectaculaire manifestation d'irrationnel, les films du cristal représentent les prémices d'une nouvelle science. Je vous convie à participer à son éclosion.
*
Je vous le conseille si vous ne l'avez pas, super livre.

http://co-creation.net/

Bonjour, nous vous remercions pour ce message. Il nous fait plaisir de ce partage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum